PROJET PERSONNEL #5

CRÉATION ART NUMÉRIQUE

JULIEN GAILLAC

MUTANT

DIRECTION ARTISTIQUE, MISE EN SCÈNE & CHORÉGRAPHIE JULIEN GAILLAC

ASSISTANTE MISE EN SCÈNE & CHORÉGRAPHIE EVA ASSAYAS

INTERPRÈTES ADÈLE BORDE, MANON DUBOURDEAUX, ANOUK  VIALE

MUSIQUE AARON EVO

IMAGES ÉMIE KIRSCH, FLORA MATHIEU, ROMAIN LALIRE

REMERCIEMENTS LE THÉATRE NATIONAL DE CHAILLOT, LA CROISÉE DES ARTS DE SAINT-MAXIMIN, LE CENTRE DES ARTS D'ENGHIEN LES BAINS

À la manière d’un cadavre exquis en trois dimensions, dont les couches seraient à la fois chorégraphiques, musicales, théâtrales, cette pièce polymorphe interroge la création dans son rapport à l’instant. 

 

Plutôt que de tendre à l’élaboration d’une forme finale, Mutant est une construction en devenir qui ne cessera jamais de l’être. Selon ce principe, qui emprunte au mouvement surréaliste l’idée d’une écriture automatique, dégagée du contrôle de la pensée, Mutant est une création en constante évolution dont les moteurs ne sont autres que les corps, leur environnement et leur rencontre au sein de cet environnement. 

 

La forme qui apparaîtra sera alors l’une des réponses possibles à la question posée par cette recherche : quelles mutations le corps traverse-t-il au contact de ce qui l’entoure ?

MISE EN SCÈNE

Mutant ce n’est pas une recherche de forme, c’est une recherche de sensations. En ouvrant la question du processus d’écriture d’une oeuvre et de sa représentation, la mise en scène s’inspire des grands principes du surréalisme, se libère du contrôle de la raison, s’affranchit de la contrainte du sens. L’idée est de donner à voir le processus même de création.

 

Mutant fait du hasard un des constituants essentiels de sa mise en scène. Dénuée de toute intention narrative, dépouillée de tout affect, elle est le fruit de compositions aléatoires. À partir d’une partition, sous la forme d’un jeu de cadavre exquis inspiré de l’écriture automatique, la mise en scène se construit de manière aléatoire. Cette partition représentera le processus même de création et sera la base de l’élaboration d’un mécanisme de composition unique.

 

Mutant c’est un défi de confiance dont les artistes s’emparent pour jouer en direct. Une manière de placer ce spectacle dans le vivant. En rejouant son impact à chaque représentation, Mutant invite moins à réfléchir qu’à expérimenter, à susciter comme un éveil à soi-même à la fois pour les artistes au plateau mais aussi pour le public.

 

TRANSMISSION

On vide son esprit, on laisse jaillir les gestes spontanément. On laisse s’opérer une sorte de dictée de l’inconscient. Comme le nomme André Breton dans le Manifeste du surréalisme: « tenter de tirer de nous-mêmes un monologue incontrôlé susceptible de faire apparaître une « réalité absolue, une surréalité ».

 

La porte d’entrée qui, dans mon parcours personnel, m’a guidé vers la chorégraphie est la pédagogie. Avant toute chose, ce projet est animé par un intérêt fort pour la recherche d’une méthode pédagogie. En mettant en avant les acquisitions techniques et les fondamentaux de la danse contemporaine et en utilisant ces principes physiques je cherche à initier un passage vers l'invention et le renouvellement d'un langage corporel, vers un système de formation du danseur qui passe à la fois par l'improvisation et la composition.